« Diner lyrique » : l’histoire d’une idée

Faire renaître ces instants éphémères, propres à la fois à l’art lyrique et à l’art culinaire, recréer tous les soirs cette harmonie entre saveurs et notes, charmer à la fois l’oreille et les papilles de ses invités, c’est la mission que s’étaient fixés les créateurs de ce restaurant chantant à la fin des années 90.

Une belle partition lyrique et gastronomique qui nous a enchantée. une très bonne soirée, merci aux artistes en cuisine et dans la salle. Avis posté le  07.03.2017Source  : TripAdvisor

Á l’origine de ce restaurant lyrique, une histoire bouleversante

Cette histoire, c’est celle de Jacques de La Bussiere, un des deux fondateurs du Bel Canto. A la suite d'une grave maladie, ce mélomane, musicien lui-même perd 90% de ses capacités auditives. Plus jamais il ne jouerait du piano, de la guitare ou de la batterie comme il le faisait. « J’aurais préféré que l'on m'ampute de mes deux jambes plutôt que de m'ôter l'ouïe ». Il s’équipe d’appareillages auditifs et contribue à leur amélioration. Il réalise alors que la voix, cette énigme absolue, échappe aux synthèses d'ordinateurs.  Il décide alors « c’est elle que je vais promouvoir ». Un coup de génie !
Plus original qu’un simple diner concert, Jacques de La Bussiere et son associé, un professionnel de la gastronomie, ont l'idée de ces «diners lyriques».

Des chanteurs lyriques en devenir

Rapidement, on organise un casting de chanteurs, avec une grande exigence de professionnalisme.  Sélectionnés parmi les meilleurs espoirs, ils seront payés au cachet et bénéficieront à terme du statut d'intermittent du spectacle lorsqu’ils auront cumulé le nombre d’heure exigées. L’ambition du Bel Canto est claire : « faire rêver, offrir une scène voire un tremplin à ces jeunes talents ».
Des affiches sont posées dans tous les conservatoires, les théâtres lyriques et les écoles de chant de Paris. Le succès est inattendu. Assistés d'un professionnel du chant lyrique, ils auditionnent près de 60 chanteurs par jour pendant toute une semaine. « On a entendu de tout, mais on a réussi à dénicher quelques perles pour une première équipe de chanteurs déjà très impressionnante ».
Depuis, les castings sont réguliers, et le bouche à oreilles entre jeunes interprètes joue à plein.

Après un premier restaurant à thème à Paris, d’autres suivent…

Une fois l’idée trouvée, les auditions menées et le recrutement effectué, c`est l’ouverture du premier restaurant lyrique de paris : le Bel Canto Paris  en 2000, sur les quais de Seine à l’Hôtel de Ville. Le cadre est soigné et contribue à l’ambiance de notre restaurant près du Marais . On découvre quelques affiches d'opéras et puis, ici et là, de somptueux costumes de scène achetés aux enchères organisées par l'Opéra National de Paris en octobre 1999 : la veste brodée du conte Almaviva (1973), le costume de Guillaume Tell (1969), ailleurs la veste de Roméo et la robe de Juliette (1956)...
Puis c’est l’ouverture du Bel Canto Neuilly , en 2004, enfin celle du Bel Canto Londres , en 2008.

Art lyrique et gastronomie : une belle association

Sous l’impulsion de Jean-Paul Maurel, la cuisine servie au bel Canto a toujours visé l’excellence. Fréquenté par de nombreux touristes étrangers, le restaurant cherche à se montrer à la hauteur de la réputation de la gastronomie française.
Depuis avril 2014, Eric Léautey  met sa réputation et son savoir-faire au service de cette belle maison. Une nouvelle aventure pour l’équipe du Bel Canto, une autre raison de réserver sa soirée  !